Starbucks envisage de supprimer progressivement ses gobelets emblématiques

“Notre tasse est omniprésente, et nous adorons ça”, a déclaré Michael Kobori, directeur du développement durable de Starbucks. “Mais c’est aussi ce symbole omniprésent d’une société du jetable.”

C’est parce que les gobelets sont jetables. Lorsqu’ils sont jetés, les gobelets finissent dans des décharges ou comme détritus dans les rues et les cours d’eau. Certains peuvent être recyclés, mais le recyclage est une option imparfaite – les articles recyclables finissent toujours dans les décharges.

La meilleure solution? “Éliminer le gobelet jetable”, a déclaré Kobori. Il a appelé cette option “le Saint Graal”.

D’ici 2025, l’entreprise souhaite que chaque client puisse utiliser facilement sa propre tasse ou emprunter une tasse en céramique ou réutilisable à emporter auprès de son Starbucks local. Cela pourrait signifier le déploiement de plus de programmes d’emprunt de tasse nécessitant un dépôt.

Starbucks prévoit également, d’ici la fin de l’année prochaine, de permettre aux clients d’utiliser leurs propres tasses personnelles dans tous les Starbucks aux États-Unis et au Canada, même s’ils commandent à l’avance ou utilisent le service au volant.

Les objectifs ne signifient pas que Starbucks se débarrassera des gobelets en papier et en plastique. Mais ils veulent rendre cette option moins attrayante. Ce ne sera pas facile à faire, car la plupart des clients de Starbucks sont habitués à cette option simple à usage unique. Mais l’entreprise a un plan.

Tester les programmes Borrow-A-Cup

Pour éliminer progressivement les produits jetables, Starbucks envisage un programme généralisé d’emprunt de gobelet, dans lequel les clients paient une caution pour un gobelet durable qu’ils emportent avec eux et le déposent après utilisation.

Amelia Landers, vice-présidente de l’expérience produit dont l’équipe est responsable des emballages durables chez Starbucks, s’attend à ce que ce modèle résonne davantage avec les clients par rapport à d’autres efforts de développement durable.

“Je pense que cela prendra les devants”, a-t-elle déclaré. “Nous testons un certain nombre de [borrow-a-cup] programmes à travers le monde, “dont” 20 itérations différentes et sur huit marchés différents. ”

À Seattle, Starbucks a testé une version bêta d’un tel programme l’année dernière.

“Nous avons développé un nouveau gobelet qui avait une très faible empreinte environnementale, était en polypropylène léger, recyclable à terme et pourrait remplacer 100 gobelets jetables à usage unique”, a expliqué Landers.

Pour ce test, les clients ont payé un acompte de 1 $ et ont dû remettre la tasse dans un bac intelligent situé dans le magasin pour récupérer leur dollar. Les clients ont également gagné des récompenses pour l’utilisation de la tasse.

Kim Davis, qui gère un magasin où le programme a été testé, a déclaré que les clients étaient curieux au sujet de la poubelle, et une fois que les baristas leur ont expliqué, beaucoup étaient d’accord avec le concept.

“L’excitation et l’engagement étaient vraiment élevés parmi mes clients et mon [employees]”, a-t-elle déclaré. Pour les baristas, le processus était assez simple – ils utilisaient simplement le gobelet réutilisable au lieu d’un gobelet ordinaire pour préparer des boissons. Une société tierce a collecté les gobelets sales pour les nettoyer, de sorte que les baristas n’avaient pas à s’inquiéter de cette partie du processus.

Starbuck (SBUX) gère des programmes pilotes similaires au Japon, à Singapour et au Royaume-Uni.

Le modèle est le plus prometteur car c’est le plus facile à intégrer dans le quotidien des clients.

Vous n’avez pas à vous rappeler d’apporter votre propre tasse réutilisable ou, si vous le faites, de rester coincé avec une tasse sale pour le reste de la journée. Et vous n’avez pas besoin de vous asseoir et de siroter votre café dans un Starbucks, ce que la plupart des gens n’ont pas le temps de faire un matin en semaine.

Mais ce modèle est encore en cours de test, donc la société souhaite encourager l’utilisation de tasses réutilisables par d’autres moyens.

Ramener la tasse personnelle

Starbucks souhaite que tous les clients puissent utiliser des tasses et des verres réutilisables dans ses magasins.
Au début de la pandémie, alors que les gens craignaient que le coronavirus ne se propage facilement sur les surfaces, Starbucks a interdit aux clients d’apporter leurs propres tasses. Il a depuis ramené l’option et essaie maintenant des moyens de la rendre plus attrayante.

“Nous testons une incitation sur la coupe personnelle pour passer d’où elle est aujourd’hui – de 10 cents à 50 cents”, a déclaré Landers. “Nous allons également tester une taxe sur les gobelets jetables.” Elle a ajouté que la chaîne expérimente également des prix réduits pour les personnes qui utilisent une tasse en céramique fournie par Starbucks dans les magasins.

C’est assez simple. Mais cela devient beaucoup plus compliqué lorsque les clients apportent leurs propres gobelets au service au volant ou lorsqu’ils commandent à l’avance via l’application Starbucks.

Il y a des années, commander à l’avance ou utiliser un service au volant aurait pu être une occasion assez rare. Mais depuis la pandémie, de plus en plus de clients passent par le service au volant ou commandent à l’avance.

Lors d’un appel aux analystes en février, la directrice financière de Starbucks, Rachel Ruggeri, a déclaré que les guichets au volant de Starbucks et ses commandes mobiles représentaient ensemble environ 70 % des ventes dans les magasins américains exploités par la société.

Donc, pour atteindre son objectif de zéro gobelets jetables, Starbucks doit trouver un moyen de les rendre réutilisables grâce à un service au volant et de les mettre à la disposition des clients qui commandent à l’avance.

À cette fin, Starbucks a testé différentes options dans son centre d’innovation.

“Nous avons mis en place des magasins fictifs”, a déclaré Landers. “Nous avons différentes versions de la disposition du service au volant.”

Les clients peuvent simplement donner leurs tasses aux baristas au guichet du service au volant. Mais Starbucks explore des moyens de rendre le processus plus fluide.

Pantene et Stubb's seront vendus dans des contenants réutilisables dans certains magasins Kroger

Une option consiste à permettre aux clients de déposer leurs tasses plus tôt dans la voie du service au volant afin que la boisson soit prête dans une tasse personnelle une fois qu’ils se tournent vers la fenêtre, a déclaré Landers. Une autre consiste pour les baristas à pré-préparer des boissons lorsque les clients passent leurs commandes et à les verser dans des gobelets personnels à la fenêtre ou lorsqu’ils arrivent dans un magasin pour récupérer leur commande. Starbucks teste également des stations de lavage de gobelets dans les magasins.

L’équipe essaie “différentes choses, encore et encore”, pour déterminer ce qui pourrait fonctionner, a-t-elle déclaré. “Nous sommes en ce moment au milieu de tout ce travail.”

Il est crucial que les expériences de commande mobile et de service au volant de Starbucks soient transparentes. Après seulement quelques ramassages lents, les clients peuvent emmener leurs affaires ailleurs.

Mais Starbucks doit également veiller à ne pas imposer une charge supplémentaire excessive aux employés, qui doivent déjà préparer des commandes compliquées et personnalisées à grande vitesse.

C’est particulièrement important maintenant. Partout au pays, des travailleurs envisagent de se syndiquer, allant à l’encontre des souhaits de la direction de l’entreprise.

Un Starbucks, à Buffalo, New York, a été le premier à voter pour se syndiquer en décembre. Les employés d’une poignée d’autres magasins ont depuis fait des efforts similaires et plusieurs Starbucks à travers le pays se préparent à leurs propres votes.

Si l’initiative de l’entreprise conduit à la fin des gobelets en papier et en plastique chez Starbucks, ce sera tout un exploit.

“Nous savons que même les plus ardents des clients champions de la durabilité ne changent pas leur comportement si facilement”, a déclaré Landers. “Même s’ils le veulent vraiment, vraiment.”

.

Leave a Comment