Six projets reçoivent des subventions d’observation de la faune du MRN

Mar. 13—CERCLE SOCIAL — Les projets de subventions annoncés récemment par le Département des ressources naturelles de Géorgie amélioreront les opportunités publiques de voir et d’apprendre sur les animaux et les plantes indigènes dans tout l’État. Les six propositions sélectionnées par la Division des ressources fauniques du MRN comme récipiendaires de 2022 dans le cadre du programme de subventions d’observation de la faune vont de la Géorgie côtière à Rutledge et de Thomasville à Lavonia.

Les subventions, financées par le Georgia Nongame Wildlife Conservation Fund, aident à développer et à améliorer les options d’observation de la faune, en mettant l’accent sur les espèces et les habitats du Plan d’action pour la faune de l’État. Le plan d’action de la Géorgie pour la faune (georgiawildlife.com/wildlifeactionplan) est une stratégie globale pour conserver ces animaux, plantes et lieux avant qu’ils ne deviennent plus rares et plus coûteux à conserver ou à restaurer.

Les lauréats de cette année et leurs propositions comprennent :

— Manomet : 2 999 $ pour créer des guides d’oiseaux de rivage et des autocollants d’oiseaux bagués pour aider les programmes d’intendance à informer le public sur les espèces prioritaires sur les plages de Géorgie et d’autres sites côtiers.

— Friends of Hard Labor Creek State Park : 3 000 $ pour construire six plates-formes d’observation le long d’un sentier naturel de 2,5 milles dans le parc près de Rutledge, améliorant ainsi l’accès aux principales zones d’observation de la faune.

— Friends of Lost Creek Forest : 3 000 $ pour ajouter des balises et deux kiosques pour améliorer l’accès et la sensibilisation à Lost Creek Forest, une forêt ancienne en pente appartenant à l’État à Thomasville.

— Lavonia Elementary : 3 000 $ pour des couvertures de rangées et plus d’arbres et de plantes indigènes pour agrandir Betty’s Garden, un projet à l’école de Lavonia axé sur les monarques et autres pollinisateurs.

— Environmental Education Alliance : 3 000 $ pour fournir des caméras de surveillance de la faune et du matériel de soutien pour un projet d’enseignants et d’élèves visant à enquêter sur la faune locale dans les écoles et les centres éducatifs.

— Centre Phinizy pour les sciences de l’eau : 2 400 $ pour aider à financer les matériaux de construction nécessaires à la réparation de la promenade de l’étang Sunrise au parc naturel Phinizy Swamp près d’Augusta.

Les projets incluent le travail et les dépenses des partenaires qui amplifieront considérablement les subventions accordées.

Chacun aidera également les gens à découvrir et à apprécier la faune indigène de l’État, y compris les espèces et les habitats identifiés dans le plan d’action pour la faune, a déclaré Jon Ambrose, chef de la section de conservation de la faune du MRN.

“Nous sommes heureux de pouvoir soutenir les efforts locaux pour rapprocher les gens de la nature en Géorgie”, a-t-il déclaré dans un communiqué de presse.

Les subventions sont petites – plafonnées à 3 000 $ chacune – mais l’intérêt qu’elles génèrent est important. Selon une enquête du US Fish and Wildlife Service, environ 2,4 millions de personnes ont participé à des activités d’observation de la faune en Géorgie en 2011. L’enquête a estimé les dépenses connexes à 1,8 milliard de dollars. Dans tout le pays, le nombre de personnes impliquées dans l’observation de la faune est passé d’environ 72 millions en 2011 à 86 millions en 2016, a rapporté l’agence.

Entre autres travaux, les subventions d’observation de la faune de l’année dernière ont aidé à construire des plates-formes d’observation de la faune sur les sentiers naturels du site historique de Prater’s Mill à Varnell, à ajouter des bancs et des panneaux de code QR sur les plantes et les habitats à Wolf Creek Trout Lily Preserve près du Caire, à financer la signalisation pour aider les visiteurs à repérer et identifier les oiseaux au Constitution Lakes Park à Atlanta, et restaurer une promenade ouverte au public au Abraham Baldwin Agricultural College à Tifton.

La Section de la conservation de la faune est chargée de restaurer et de conserver la faune non gibier, les espèces végétales indigènes rares et les habitats naturels par la recherche, la gestion et l’éducation. La section dépend en grande partie des collectes de fonds, des subventions et des dons au Nongame Wildlife Conservation Fund. Les ventes et les renouvellements des plaques d’immatriculation d’aigle, de monarque et de colibri du MRN sont la principale collecte de fonds.

Plus d’information:

Programme de subventions pour l’observation de la faune : georgiawildlife.com/WildlifeViewingGrants ;

Section de la conservation de la faune du MRN : georgiawildlife.com/conservation/AnnualReport ;

Plaques d’immatriculation DNR qui soutiennent la conservation : georgiawildlife.com/licenseplates.

Leave a Comment