Is the pandemic over? Are the lockdowns over?

À tous points de vue, la pandémie est terminée – elle est endémique maintenant. Comme dans, c’est juste en arrière-plan, comme le rhume ou la saison annuelle de la grippe. Parfois la grippe est mauvaise une année, parfois non. Je suis sceptique quant à la précision avec laquelle le coronavirus COVID-19 a été identifié, par opposition aux autres coronavirus. Soit dit en passant, le rhume est souvent causé par un coronavirus.

Mais il y avait une telle incitation politique et financière à identifier chaque maladie comme COVID-19, je ne sais pas si nous connaîtrons un jour les véritables statistiques derrière ce qui nous a été fait.

Les mandats de masques se font dans de nombreux endroits – sauf pour les écoles. Je déteste ça. Je conduis pour aller au travail tous les matins et je vois des parents accompagner leurs élèves à l’école, et les parents n’ont pas de masque, mais leurs enfants oui. Et je sais pourquoi – parce que dans un instant les enfants seront à l’école, et les écoles l’exigeront. C’est dégoutant. Ce n’est pas scientifique. Les enfants sont les moins exposés au risque de COVID dans la société ; pour les parents d’accepter le masquage de leurs enfants, c’était scandaleux ; mais maintenant que tout le monde est libre, sauf les enfants ? C’est une honte.

Mais vraiment, pas différent des deux dernières années, lorsque les équipes de la LNH – joueurs millionnaires et propriétaires milliardaires – étaient autorisées à jouer, mais pas les équipes de hockey des enfants de votre quartier.

Honte sur honte.

Et bien que les passeports vaccinaux soient abandonnés dans de nombreux endroits au Canada, ils sont toujours en vigueur pour de nombreux emplois gouvernementaux; J’entends dire qu’Air Canada va bientôt licencier des centaines d’employés de plus, soit dit en passant; et bien sûr il y a la zone d’exclusion aérienne de Trudeau. Il n’acceptera pas, à juste titre, une zone d’exclusion aérienne au-dessus de l’Ukraine – cela impliquerait que des Canadiens abattent des avions russes, ce qui déclencherait la Troisième Guerre mondiale avec une puissance nucléaire.

Mais le problème avec les Canadiens qui ne sont pas vaccinés, c’est que si Trudeau déclare une zone d’exclusion aérienne pour eux, ils n’ont pas d’armes nucléaires à riposter. En fait, même s’ils protestent pacifiquement, ils seront matraqués comme des bébés phoques par les voyous de la police de Trudeau et leurs comptes bancaires seront saisis.

Je vois que British Airways et certaines autres grandes compagnies aériennes abandonnent leurs exigences de masque dans les avions – vous pouvez toujours les porter si vous le souhaitez ; mais maintenant, personne d’autre n’a à égaler votre niveau de peur. Ce sera un grand soulagement pour les passagers, et je ne doute pas que ce sera un grand soulagement pour les agents de bord qui n’ont plus à être des policiers masqués, harcelant constamment les clients à propos de leur masque tombant sous leur nez ; ou qu’ils doivent ridiculement mettre le masque entre des morceaux de nourriture ou des gorgées d’eau. Certains agents de bord manqueront ce pouvoir bizarre, mais la plupart seront heureux que ce soit fait.

Mais encore une fois, pas au Canada.

Donc, il peut y avoir une simulation que nous sommes libres. Mais pas vraiment. Comme je l’ai dit hier soir lors d’un événement du Fonds pour la démocratie, il est parfois plus probable que les choses se produisent une deuxième fois qu’une première fois.

C’était impensable que cela se produise une fois. Mais nous avons prouvé que c’était trop pensable. C’est arrivé. Alors évidemment ce sera plus facile à faire une deuxième fois – ce n’est plus impensable ; ce n’est plus inimaginable. Et pourquoi cela n’arriverait-il pas une seconde fois ? “Sur mon cadavre!” – Ouais, qui est le cadavre ? Quel tribunal a dit non? Quel parti politique, quelle force de police, quel collège de médecins, quelle entreprise de médias ?

Pourquoi cela ne se reproduirait-il pas ? Et puis encore? Je veux dire, préparez-vous pour le prochain, non ?

Tout doit sortir.

Il faut une sorte de commission vérité et réconciliation. Il doit y avoir un aveu d’acte répréhensible; les lois fédérales et provinciales sur les mesures d’urgence ont été si manifestement abusées qu’elles doivent être modifiées pour que cela ne puisse plus se reproduire. Nous avons besoin d’une enquête complète sur la police, en particulier sur ceux qui se sont rendus à Ottawa, à la manière d’une équipe SWAT, pour battre physiquement et même tirer sur des manifestants et des journalistes avec des armes de contrôle des foules.

Nous avons besoin d’une enquête approfondie sur les banques – dont ils ont saisi les comptes, qui ils ont espionné. Ces collaborateurs volontaires dans la violation des libertés civiles par Justin Trudeau.

Nous ne pouvons pas simplement dire, OK, nous avons terminé, nous avons traversé cela, retour à la normale. Nous devons savoir. Nous devons montrer aux gens ce qui a été mal fait et qui l’a fait, et nous avons besoin que la vérité éclate. Nous devons nous assurer que cela ne se reproduira plus jamais. Parce que si nous ne le faisons pas, cela se reproduira – et plus tôt que vous ne le pensez.

INVITÉ: Lorne Gunter, chroniqueur au Soleil d’Edmonton. appelle pour parler de la victoire de Brian Jean aux élections partielles et de ce que cela signifie pour le Parti conservateur uni.

FINALEMENT: Vos messages pour moi !

Leave a Comment