City of Kamloops says it is working on social issues

Pendant ce temps, l’association d’amélioration des affaires du centre-ville de Kamloops affirme que la collaboration est la clé

Alors que McDonald’s ferme ses portes au centre-ville, en raison de vandalisme et d’autres problèmes, le chef de l’association d’amélioration des affaires du centre-ville de Kamloops se dit déçu, tandis que la ville dit qu’elle travaille dur pour résoudre les problèmes sociaux.

Le directeur exécutif de la Kamloops Central Business Improvement Association, Howie Reimer, a déclaré que les problèmes sociaux étaient la principale raison du départ de McDonald de sa maison de longue date de la rue Victoria et de la Troisième Avenue. Le propriétaire-exploitant de McDonald’s, Brandy Gozda-Sekhon, a déclaré à KTW qu’un incident violent récent (vu dans la vidéo ci-dessous) était le dernier d’une longue série de problèmes auxquels le personnel a dû faire face.

Mais il a ajouté qu’une autre raison était que l’entreprise ne pouvait pas ajouter de service au volant au restaurant.

« Suis-je déçu ? » dit Rémer. Oui, avec une grande chaîne comme celle-là, mais comme nous l’avons vu avec Tim Hortons dans d’autres quartiers de la ville (le point de vente du centre-ville sur la rue Lansdowne et l’emplacement maintenant fermé sur Tranquille Road à North Kamloops), il semble être un lieu qui attire une partie de ce comportement et une partie de cet élément. »

Reimer a déclaré avoir vu la ville travailler pour résoudre les problèmes du centre-ville, comme le programme des agents des services communautaires. De plus, il a dit avoir parlé avec le surintendant de la GRC de Kamloops. Syd Lecky et avec Kelly Thomson au Mustard Seed Kamloops et Bob Hughes au ASK Wellness Center, deux agences sociales.

Reimer a qualifié le système de « patchwork » et a souligné l’importance de la collaboration.

Lundi 28 mars, le maire de Kamloops, Ken Christian, a publié une déclaration concernant non seulement la fermeture de McDonald’s, mais également une surdose le week-end dans les toilettes publiques de Winners et d’autres cas moins publics.

“Bien que cela se soit produit ici, dans notre maison, malheureusement, ces choses se produisent dans toute la province et à travers le pays”, a déclaré Christian dans le communiqué. « L’approvisionnement en médicaments en Colombie-Britannique est toxique et Kamloops ne fait pas exception. Malheureusement, les toxicomanes meurent à un rythme alarmant et, le mois dernier, Kamloops avait le troisième plus grand nombre de la province. »

En 2021, il y a eu un nombre record de décès par surdose en Colombie-Britannique (2 232) et à Kamloops (78). La nouvelle année a commencé avec 207 décès de ce type dans toute la province en janvier, dont 11 dans la ville.

Christian a déclaré que la toxicomanie, la pauvreté et la maladie mentale sont des problèmes de santé et non des problèmes criminels. Il a noté 35 initiatives en cours, y compris une myriade d’efforts de lobbying, un soutien à l’augmentation des policiers et des agents des services communautaires, un programme anti-graffiti, un soutien aux initiatives de logement, des nettoyages communautaires et plus encore.

“Nous n’abandonnerons pas”, indique le communiqué.

Comté de Kamloops Mike O’Reilly a déclaré à KTW qu’un bureau des services communautaires est prévu pour le centre-ville, dans le pâté de maisons 300 de la rue Victoria, à côté des toilettes publiques, dans les prochains mois. O’Reilly a déclaré que cela aidera à fournir des bottes supplémentaires sur le terrain et une plus grande présence au centre-ville, par opposition à l’emplacement actuel des services communautaires sur Mission Flats Road.

Interrogé sur la santé et le dynamisme actuels du centre-ville de Kamloops, O’Reilly a déclaré qu’en entendant des commentaires selon lesquels le centre-ville n’était plus dynamique à 2 h ou 3 h du matin, il a noté que les restrictions pandémiques empêchaient le centre-ville d’avoir une vie nocturne animée.

Cependant, a-t-il ajouté, la santé des affaires dans l’ensemble à Kamloops et dans le centre-ville est «forte».

«Il y a beaucoup de confiance des entreprises dans le centre-ville et les développements, comme nous l’avons vu de la ruche qui est en cours de construction, des jardins de la ville en cours de construction, ainsi que le conseil a approuvé une tour de 11 étages juste sur le bloc de 600 de la rue Victoria », a déclaré O’Reilly, notant que peu de vitrines sont disponibles au centre-ville à louer.

McDonald’s Canada a déclaré qu’il paierait un loyer pendant environ un an à son emplacement du centre-ville dans l’immeuble Kelson Place.

Reimer a déclaré que cela le préoccuperait si l’espace restait vide pendant un an, pointant vers l’ancien emplacement du cinéma Cineplex Odeon sur la rue Victoria et la Sixième Avenue, qui est resté vide pendant plus d’une décennie jusqu’à ce qu’il soit récemment réaménagé en logements pour personnes âgées.

Reimer a déclaré que le marché déterminera ce qui est le mieux pour l’ancien espace McDonald’s à l’avenir, mais il a qualifié la troisième avenue et la rue Victoria d’emplacements “de choix”. Il a noté un nouveau restaurant de ramen emménageant dans le bloc 300 du centre-ville de la rue Victoria et un nouveau magasin de décoration de bain et de maison emménageant dans le bloc 200 de la même rue.

Leave a Comment